El Pavillon de Vendôme es una locura. En francés, lo llaman literalmente una  « folie », palabra usada tal cual para ciertas residencias secundarias construidas por razones un poco fuera de la razón. En este caso, la extravagancia del duc de Vendôme fue crear un precioso nido en las afueras de Aix-en-Provence únicamente por amor.  Lucrèce de Forbin-Solliès le robó el corazón. Lo que llama la atención es que su relación fue prohibida al pesar de que ambos eran viudos. En efecto, no fue aceptada por el rey Louis XIV, primo del duque, bajo el motivo de que la bella no era de una familia suficiente noble. La esposa difunta del duque siendo la sobrina del temido consejero Mazarin puede haber tenido cierta influencia también en la interdicción de la relación… Entre 1664 y 1669, el duque de Vendôme construye aquella joya arquitectural con hermosos jardines a la francesa y obviamente un pasaje muy discreto para la carroza de la que nombraban la « Belle du Cannet ».

Pavillon de Vendôme 13, rue de la Molle o 32 rue Célony 13100 Aix-en-Provence

ROSE-CHOU À LA FOLIE ! 

Se pâmerait-on pour du savon? Il ne laisse pas de marbre, sous forme de colonnes torsadées. 

Prolongée jusqu’au 25 octobre, l’exposition Chemin de Roses, carte blanche à Frédérique Nalbadian, s’intègre en toute poésie dans la folie que fut le Pavillon Vendôme pour abriter les amours interdites de Louis de Mercoeur et sa belle, Lucrèce de Forbin-Solliès. 

Une voûte de roses suspendues. Suspendues comme le temps qui vient se figer dans le plâtre. Il s’agit d’un écho à la délicatesse des gypseries d’époque, moulages de fruits et de fleurs, qui à leur tour se fonderaient presque dans d’autres sculptures, cette fois odorantes et déjà prêtes à se désagréger, disposées à disparaître… Se pâmerait-on donc pour du savon? 

Il se dilue à l’envi pour un travail in situ qui met en valeur son écrin XVIIe. Plus avant qu’une simple recherche autour des matériaux, l’effet de résonance entre patrimoine et contemporain est escompté. En témoigne à l’étage la ravissante mise en abîme avec les cadres propres au Pavillon, à travers un jeu géométrique dont la transparence se voit parsemée de roses à la feuille d’or. Cependant le savon ne laisse pas de marbre, sous forme de colonnes torsadées. Il ne fait pas non plus tapisserie, naturellement déposé sur un socle, brut.

Intervenir ou pas? Préserver ou observer voire admirer la patine? semble nous interroger Frédérique Nalbadian. L’Histoire et l’histoire d’amour tendraient à laisser une empreinte de moins en moins définie. À moins de les mettre sous cloche comme l’artiste en prend le parti pour certains symboles; le chapeau de cardinal pour l’Histoire, une rose pour l’histoire.

Plus léger, le savon reste vivant jusque dans son sillage. Lucrèce se dessine dans un carrosse muet. Sous les arches olfactives, l’amour avance en secret.

Musée du Pavillon de Vendôme 13, rue de la Molle ou 32, rue Célony, 13100 Aix-en-Provence Tél : 04 42 91 88 75 Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h00

Le savon sous forme de colonnes torsadées à l’exposition Chemin de Roses, Frédérique Nalbadian.
Le savon au naturel, simplement déposé sur un socle, à l’exposition Chemin de Roses, Frédérique Nalbadian.

Welcome to WordPress.com! This is your very first post. Click the Edit link to modify or delete it, or start a new post. If you like, use this post to tell readers why you started this blog and what you plan to do with it.

Happy blogging!